Élections professionnelles 2018
Illustration voter - SNUipp-FSU

Du 29 novembre au 6 décembre,

Votez SNUipp-FSU !

Pourquoi ?
Ce sont les élections professionnelles.
Par vote électronique, vous allez désigner vos représentants. Ils porteront votre parole dans les différentes instances:
CTM, CTA, CTSD qui traitent de la dotation de postes, du plan de formation et de la carte scolaire.
CAPN, CAPD, CCPA pour tout ce qui concerne le mouvement, les promotions et plus globalement la carrière.
CCP pour tout ce qui touche aux droits des personnels non titulaires.
Plus ils auront de voix et plus ils pourront jouer leur rôle de contre-pouvoir.
Pourquoi choisir les élus SNUipp-FSU ?
Les représentants des personnels élus du SNUipp-FSU s’engagent au quotidien pour défendre les droits des personnels, améliorer les conditions d’apprentissage des élèves et les conditions de travail des enseignants.
À tout moment de votre carrière, les délégué-es du personnel sont à vos côtés pour vous donner des informations fiables, vous écouter, vous accompagner. Ils défendent vos droits et ceux de l'école auprès de l'administration et du ministère dans un souci d’équité et de transparence en s’opposant à l’arbitraire.
Vos élu-es portent notre projet de transformation de l’école dont quelques axes sont déclinés ci-dessous : diminution des effectifs, renforcement du pouvoir d’agir enseignant, meilleure médecine de prévention, révision du temps de travail, salaires revalorisés, soutien aux équipes pour assurer la réussite de tous...
Qui est le SNUipp-FSU ?
Le syndicat national unitaire des instituteurs, professeurs des écoles et PEGC est le premier syndicat dans le 1er degré au niveau national et dans près de 80 départements. Il défend et syndique les personnels des écoles : enseignants, psychologues et AESH. Toujours à vos côtés ! En savoir plus : snuipp.fr.
Comment voter ?
  1. Connectez-vous à elections2018.education.gouv.fr.
  2. Créez votre compte électeur.
  3. Validez votre compte en cliquant sur le lien du mail que vous venez de recevoir.
  4. Votez !

Avec le SNUipp-FSU,

Agir pour diminuer les effectifs des classes

Agir pour diminuer les effectifsdes classes

D’après les chiffres du ministère, à la rentrée 2017, 53,6% des classes en maternelle et 39.9% en élémentaire avaient des effectifs supérieurs à 25. Pire, 5,6% des classes de maternelle, soit 4910 classes, comptent plus de 30 élèves.
Par rapport à la moyenne des pays de l’OCDE, avec 23 élèves par classe, la France se situe à près de 2 élèves de plus.

Ce que demande le SNUipp-FSU ?
Depuis des années, le SNUipp-FSU rappelle que la baisse des effectifs est un puissant levier pour la réussite scolaire doit pouvoir concerner toutes les classes et ne pas s’arrêter aux seuls CP et CE1 en éducation prioritaire.
Par exemple, 2000 postes de plus que ce qui est prévu pour le dédoublement permettraient de réduire à 20 élèves toutes les classes du CP au CM2 de l’Education prioritaire.
Plus globalement, il manque à la France 13 000 postes « classe » pour se rapprocher de la moyenne des 11 pays comparables de l’OCDE, soit un investissement de 550 millions d’euros. Rien d’insurmontable si on fait de l’Ecole une vraie priorité !

Avec vous, le SNUipp-FSU réclame un budget ambitieux et des postes pour réduire la taille des classes et bataille lors des opérations de carte scolaire pour obtenir des ouvertures ou éviter des fermetures. #PasPlusDe25 #PasPlusDe20

Illustration effectifs - SNUipp-FSU
Illustration pouvoir - SNUipp-FSU

Avec le SNUipp-FSU,

Renforcer le pouvoir d'agir enseignant

Renforcer le pouvoir d'agirenseignant

En appliquant à l’école, les modes d’organisation du travail des entreprises, les politiques éloignent les enseignants de leur métier et les transforment en simple exécutants, niant ainsi leurs expériences, leurs connaissances, leurs innovations, leurs réflexions, leurs tâtonnements et tout ce qui fonde leur expertise.
Le SNUipp défend la professionnalité enseignante. L’enseignant doit concevoir ses apprentissages pour les adapter au plus près de ses élèves.
Notre capacité à concevoir notre tâche, à en décider de la pertinence, à l’ajuster, c’est cela qui donne sens au travail et qui conduit à être bien dans celui-ci.

Ce que demande le SNUipp-FSU ?
Le SNUipp revendique une formation initiale et continue de qualité, que l’enseignant puisse exercer sa liberté pédagogique, mais surtout qu’il puisse agir au sein d’un collectif : pour confronter et analyser ses pratiques.

Le SNUipp-FSU exerce toute sa vigilance et agit pour que les enseignants gardent la main sur leur travail et aient confiance dans leur savoir-faire pour améliorer l’école ainsi que pour renforcer les échanges professionnels dans le travail en équipe. Il intervient à tous les niveaux pour éviter les dérives qui consistent à appliquer des méthodes universelles, à mettre au pas les enseignants, à les mesurer entre eux. Il est à leurs côtés pour résister aux injonctions qui les dépossèdent de ce qui fait sens.

Avec le SNUipp-FSU,

Exiger une vraie médecine de prévention

Exiger une vraie médecinede prévention

Aujourd’hui le ministère de l’Éducation nationale n’est pas en mesure de connaître l’état de santé des personnels placés sous son autorité. Pourtant il a pour obligation de préserver leur santé au travail. Pas de visite médicale, pas ou peu de médecins de prévention, pas assez de postes adaptés … et parallèlement un métier qui expose à des problèmes de santé multiples et reconnus comme les risques psychosociaux, par exemple.
Agir sur les conditions de travail, prévenir les risques professionnels, garantir une bonne santé au travail, cela n’est possible qu’avec un service de médecine de prévention en capacité d’assurer toutes ces missions.

Ce que demande le SNUipp-FSU ?
Le SNUipp-FSU réclame une réelle prise en compte de la santé des personnels.
Il a lancé avec les syndicats de la FSU une grande campagne pour réclamer une médecine de prévention de qualité, au service des enseignants et de leurs élèves. : par une pétition en ligne, les personnels se sont déjà adressés au ministre et au recteur pour demander leur visite médicale quinquennale de droit.

Suite à cette action le ministre a pris compte les insuffisances et s’est exprimé en faveur d’un renforcement des services de médecine de prévention dans les orientations stratégiques ministérielles de prévention des risques professionnels pour 2018. Mais le recrutement de médecins en nombre suffisant se fait attendre.

Articles relatifs:
Reprenons la main sur notre santé
Illustration médecine - SNUipp-FSU
Illustration temps - SNUipp-FSU

Avec le SNUipp-FSU,

Revoir le temps de travail

Une étude de la Depp, le service statistique du ministère, estime à 44h07 le temps de travail hebdomadaire des enseignants.
En outre, les enseignants du premier degré consacrent 20 journées de vacances au travail scolaire.
Selon l'OCDE (Regards sur l'éducation 2017), le nombre d'heures d'enseignement dans le premier degré est de 794 heures contre 900 en France.

Ce que demande le SNUipp-FSU ?
Le SNUipp-FSU a remis au cœur des débats le temps de travail des enseignants en lançant, à la rentrée 2016, sa consigne de réappropriation des heures d’APC. Une action qui a permis aux équipes de se réapproprier ces heures pour les utiliser de manière pertinente et adaptée à leurs besoins. Une réappropriation qui ne suffit toujours pas à compenser la totalité du temps effectif consacré par les enseignants à leur travail. Il est urgent que le ministère entende la profession sur ce sujet.

Le SNUipp-FSU réclame une réduction du temps de travail des enseignants : avec plus de maitres que de classes pour que les élèves aient le même temps d’apprentissage mais pour que le temps de travail du maitre soit réduit.

Articles relatifs:
Trop de travail non reconnu

Avec le SNUipp-FSU,

Mobilisé-es pour des salaires revalorisés

Mobilisé-es pour des salairesrevalorisés

Depuis 1998, le coût de la vie a augmenté deux fois plus vite que les salaires des enseignants. Et de 2010 à 2017, le gel du point d’indice, conjugué à une hausse continue des cotisations retraite, a accentué cette baisse de pouvoir d’achat se traduisant par une perte de plus de 15%.
A cela s'ajoute le jour de carence, mesure injuste et inefficace.

Les enseignants, cadres A, perçoivent des rémunérations très inférieures aux cadres de catégorie B de la fonction publique et du secteur privé.
Malgré un niveau de recrutement identique depuis 2010, la différence de rémunération avec les enseignants du second degré persiste.
Après 15 ans d’exercice, en 2015, les enseignants du primaire étaient payés 29 % de moins que la moyenne des enseignants des 11 pays comparables et qui réussissent mieux aux évaluations PISA 2015.

Ce que demande le SNUipp-FSU ?
Le SNUipp-FSU a permis de mettre sur la place publique la question des salaires en exigeant et obtenant l’ISAE, tout d’abord à 400 puis portée ensuite à 1200€ en 2016, en obtenant un alignement progressif du taux d’accès à la Hors classe sur celui du 2d degré et en signant le protocole PPCR qui améliore les déroulements de carrière.

Mais le retard reste à combler et le SNUipp-FSU continue de mobiliser sur cette question essentielle des salaires

Articles relatifs:
Enseigner le ne fait pas rêver
Salaires en hausse pour les fonctionnaires
Illustration salaires - SNUipp-FSU
Illustration reussite - SNUipp-FSU

Avec le SNUipp-FSU,

Aider tous les élèves à réussir

L’école inclusive : une ambition plus qu’un principe
Depuis la loi de 2013, en prolongement de la loi de 2005, le principe de l’inclusion scolaire de tous les enfants, sans aucune distinction, est dans le code de l’éducation. Permettre la réussite de tous les élèves est possible. Tous et toutes sont capables si les conditions nécessaires à leurs apprentissages sont réunies.
Ce que demande le SNUipp-FSU ?
L’inclusion ne doit pas être un principe mais une ambition : scolariser en milieu scolaire dit ordinaire tous les élèves, c’est un processus continu qui doit s’assurer que les conditions d’un apprentissage inclusif sont réunies . Cela suppose d’adapter les apprentissages, mais aussi de ne pas faire reposer que sur le seul enseignant la réussite de l’école inclusive.
La souffrance des élèves peut se traduire par des comportements perturbateurs qui mettent à mal l’élève, la classe et les enseignant-es. Les équipes sont démunies, les enseignants se sentent coupables et la situation renforce la difficulté de tous et toutes.

Le SNUipp-FSU réalise une enquête avec des sociologues sur la loi 2005 pour dégager une analyse qui soit autre chose qu’un seul bilan chiffré. Le nombre d’élèves concernés par l’inclusion ne suffit pas en effet pour considérer le processus comme abouti, c’est bien la réussite de ces élèves qu’il faut évaluer.

Le SNUipp-FSU se bat pour davantage d’UP2A et pour des effectifs abaissés partout. Il a pesé pour l’écriture d’un guide CHS-CT sur la prévention des risques professionnels et l’accompagnement des personnels confrontés à des situations difficiles afin de sortir du déni.

Avec le SNUipp-FSU,

Sortons la tête de l'eau

Avec le SNUipp-FSU, changer l'école
Lutter ensemble contre les inégalités scolaires, permettre la réussite de tous les élèves, et améliorer les conditions de travail des enseignant-es.

  • Agir pour diminuer les effectifs des classes Permettre de meilleures conditions d’apprentissage des élèves
  • Mobilisé·es pour des salaires revalorisés, Obtenir une rémunération des enseignants à la hauteur
  • Des enseignants concepteurs et pas simples exécutants Reprendre la main sur le métier, exiger une formation à la hauteur des enjeux et exercer sa liberté pédagogique
  • Revoir le temps de travail Imposer une baisse du temps de travail et renforcer les collectifs de travail
  • Exiger une vraie médecine de prévention Développer une médecine de prévention pour améliorer la santé au travail et prévenir les risques professionnels
  • Apporter des réponses concrètes à des situations de souffrance des élèves traduites par des comportements perturbateurs Renforcer le collectif – Davantage de soutien – Des moyens réels – Des liens avec des professionnels

Avec le SNUipp-FSU, transformer la société
Egalité entre les femmes et les hommes, lutte contre les discriminations et le racisme, accès de toutes et tous aux services publics, partage des richesses, solidarités, défense de la laïcité…

Pour porter ces ambitions et donner plus de poids aux représentant-es des personnels

VOTONS SNUipp ET FSU du 29 novembre au 6 décembre
Un syndicalisme unitaire, déterminé, majoritaire et indépendant

Illustration voter - SNUipp-FSU

Du 29 novembre au 6 décembre,

Votez SNUipp-FSU !

Pourquoi ?
Ce sont les élections professionnelles.
Par vote électronique, vous allez désigner vos représentants. Ils porteront votre parole dans les différentes instances:
CTM, CTA, CTSD qui traitent de la dotation de postes, du plan de formation et de la carte scolaire.
CAPN, CAPD, CCPA pour tout ce qui concerne le mouvement, les promotions et plus globalement la carrière.
CCP pour tout ce qui touche aux droits des personnels non titulaires.
Plus ils auront de voix et plus ils pourront jouer leur rôle de contre-pouvoir.
Pourquoi choisir les élus SNUipp-FSU ?
Les représentants des personnels élus du SNUipp-FSU s’engagent au quotidien pour défendre les droits des personnels, améliorer les conditions d’apprentissage des élèves et les conditions de travail des enseignants.
À tout moment de votre carrière, les délégué-es du personnel sont à vos côtés pour vous donner des informations fiables, vous écouter, vous accompagner. Ils défendent vos droits et ceux de l'école auprès de l'administration et du ministère dans un souci d’équité et de transparence en s’opposant à l’arbitraire.
Vos élu-es portent notre projet de transformation de l’école dont quelques axes sont déclinés ci-dessous : diminution des effectifs, renforcement du pouvoir d’agir enseignant, meilleure médecine de prévention, révision du temps de travail, salaires revalorisés, soutien aux équipes pour assurer la réussite de tous...
Qui est le SNUipp-FSU ?
Le syndicat national unitaire des instituteurs, professeurs des écoles et PEGC est le premier syndicat dans le 1er degré au niveau national et dans près de 80 départements. Il défend et syndique les personnels des écoles : enseignants, psychologues et AESH. Toujours à vos côtés ! En savoir plus : snuipp.fr.
Comment voter ?
  1. Connectez-vous à elections2018.education.gouv.fr.
  2. Créez votre compte électeur.
  3. Validez votre compte en cliquant sur le lien du mail que vous venez de recevoir.
  4. Votez !

Illustration effectifs - SNUipp-FSU

Avec le SNUipp-FSU,

Agir pour diminuer les effectifs des classes

Agir pour diminuer les effectifsdes classes

D’après les chiffres du ministère, à la rentrée 2017, 53,6% des classes en maternelle et 39.9% en élémentaire avaient des effectifs supérieurs à 25. Pire, 5,6% des classes de maternelle, soit 4910 classes, comptent plus de 30 élèves.
Par rapport à la moyenne des pays de l’OCDE, avec 23 élèves par classe, la France se situe à près de 2 élèves de plus.

Ce que demande le SNUipp-FSU ?
Depuis des années, le SNUipp-FSU rappelle que la baisse des effectifs est un puissant levier pour la réussite scolaire doit pouvoir concerner toutes les classes et ne pas s’arrêter aux seuls CP et CE1 en éducation prioritaire.
Par exemple, 2000 postes de plus que ce qui est prévu pour le dédoublement permettraient de réduire à 20 élèves toutes les classes du CP au CM2 de l’Education prioritaire.
Plus globalement, il manque à la France 13 000 postes « classe » pour se rapprocher de la moyenne des 11 pays comparables de l’OCDE, soit un investissement de 550 millions d’euros. Rien d’insurmontable si on fait de l’Ecole une vraie priorité !

Avec vous, le SNUipp-FSU réclame un budget ambitieux et des postes pour réduire la taille des classes et bataille lors des opérations de carte scolaire pour obtenir des ouvertures ou éviter des fermetures. #PasPlusDe25 #PasPlusDe20

Illustration pouvoir - SNUipp-FSU

Avec le SNUipp-FSU,

Renforcer le pouvoir d'agir enseignant

Renforcer le pouvoir d'agirenseignant

En appliquant à l’école, les modes d’organisation du travail des entreprises, les politiques éloignent les enseignants de leur métier et les transforment en simple exécutants, niant ainsi leurs expériences, leurs connaissances, leurs innovations, leurs réflexions, leurs tâtonnements et tout ce qui fonde leur expertise.
Le SNUipp défend la professionnalité enseignante. L’enseignant doit concevoir ses apprentissages pour les adapter au plus près de ses élèves.
Notre capacité à concevoir notre tâche, à en décider de la pertinence, à l’ajuster, c’est cela qui donne sens au travail et qui conduit à être bien dans celui-ci.

Ce que demande le SNUipp-FSU ?
Le SNUipp revendique une formation initiale et continue de qualité, que l’enseignant puisse exercer sa liberté pédagogique, mais surtout qu’il puisse agir au sein d’un collectif : pour confronter et analyser ses pratiques.

Le SNUipp-FSU exerce toute sa vigilance et agit pour que les enseignants gardent la main sur leur travail et aient confiance dans leur savoir-faire pour améliorer l’école ainsi que pour renforcer les échanges professionnels dans le travail en équipe. Il intervient à tous les niveaux pour éviter les dérives qui consistent à appliquer des méthodes universelles, à mettre au pas les enseignants, à les mesurer entre eux. Il est à leurs côtés pour résister aux injonctions qui les dépossèdent de ce qui fait sens.

Illustration médecine - SNUipp-FSU

Avec le SNUipp-FSU,

Exiger une vraie médecine de prévention

Exiger une vraie médecinede prévention

Aujourd’hui le ministère de l’Éducation nationale n’est pas en mesure de connaître l’état de santé des personnels placés sous son autorité. Pourtant il a pour obligation de préserver leur santé au travail. Pas de visite médicale, pas ou peu de médecins de prévention, pas assez de postes adaptés … et parallèlement un métier qui expose à des problèmes de santé multiples et reconnus comme les risques psychosociaux, par exemple.
Agir sur les conditions de travail, prévenir les risques professionnels, garantir une bonne santé au travail, cela n’est possible qu’avec un service de médecine de prévention en capacité d’assurer toutes ces missions.

Ce que demande le SNUipp-FSU ?
Le SNUipp-FSU réclame une réelle prise en compte de la santé des personnels.
Il a lancé avec les syndicats de la FSU une grande campagne pour réclamer une médecine de prévention de qualité, au service des enseignants et de leurs élèves. : par une pétition en ligne, les personnels se sont déjà adressés au ministre et au recteur pour demander leur visite médicale quinquennale de droit.

Suite à cette action le ministre a pris compte les insuffisances et s’est exprimé en faveur d’un renforcement des services de médecine de prévention dans les orientations stratégiques ministérielles de prévention des risques professionnels pour 2018. Mais le recrutement de médecins en nombre suffisant se fait attendre.

Articles relatifs:
Reprenons la main sur notre santé
Illustration temps - SNUipp-FSU

Avec le SNUipp-FSU,

Revoir le temps de travail

Une étude de la Depp, le service statistique du ministère, estime à 44h07 le temps de travail hebdomadaire des enseignants.
En outre, les enseignants du premier degré consacrent 20 journées de vacances au travail scolaire.
Selon l'OCDE (Regards sur l'éducation 2017), le nombre d'heures d'enseignement dans le premier degré est de 794 heures contre 900 en France.

Ce que demande le SNUipp-FSU ?
Le SNUipp-FSU a remis au cœur des débats le temps de travail des enseignants en lançant, à la rentrée 2016, sa consigne de réappropriation des heures d’APC. Une action qui a permis aux équipes de se réapproprier ces heures pour les utiliser de manière pertinente et adaptée à leurs besoins. Une réappropriation qui ne suffit toujours pas à compenser la totalité du temps effectif consacré par les enseignants à leur travail. Il est urgent que le ministère entende la profession sur ce sujet.

Le SNUipp-FSU réclame une réduction du temps de travail des enseignants : avec plus de maitres que de classes pour que les élèves aient le même temps d’apprentissage mais pour que le temps de travail du maitre soit réduit.

Articles relatifs:
Trop de travail non reconnu
Illustration salaires - SNUipp-FSU

Avec le SNUipp-FSU,

Mobilisé-es pour des salaires revalorisés

Mobilisé-es pour des salairesrevalorisés

Depuis 1998, le coût de la vie a augmenté deux fois plus vite que les salaires des enseignants. Et de 2010 à 2017, le gel du point d’indice, conjugué à une hausse continue des cotisations retraite, a accentué cette baisse de pouvoir d’achat se traduisant par une perte de plus de 15%.
A cela s'ajoute le jour de carence, mesure injuste et inefficace.

Les enseignants, cadres A, perçoivent des rémunérations très inférieures aux cadres de catégorie B de la fonction publique et du secteur privé.
Malgré un niveau de recrutement identique depuis 2010, la différence de rémunération avec les enseignants du second degré persiste.
Après 15 ans d’exercice, en 2015, les enseignants du primaire étaient payés 29 % de moins que la moyenne des enseignants des 11 pays comparables et qui réussissent mieux aux évaluations PISA 2015.

Ce que demande le SNUipp-FSU ?
Le SNUipp-FSU a permis de mettre sur la place publique la question des salaires en exigeant et obtenant l’ISAE, tout d’abord à 400 puis portée ensuite à 1200€ en 2016, en obtenant un alignement progressif du taux d’accès à la Hors classe sur celui du 2d degré et en signant le protocole PPCR qui améliore les déroulements de carrière.

Mais le retard reste à combler et le SNUipp-FSU continue de mobiliser sur cette question essentielle des salaires

Articles relatifs:
Enseigner le ne fait pas rêver
Salaires en hausse pour les fonctionnaires
Illustration reussite - SNUipp-FSU

Avec le SNUipp-FSU,

Aider tous les élèves à réussir

L’école inclusive : une ambition plus qu’un principe
Depuis la loi de 2013, en prolongement de la loi de 2005, le principe de l’inclusion scolaire de tous les enfants, sans aucune distinction, est dans le code de l’éducation. Permettre la réussite de tous les élèves est possible. Tous et toutes sont capables si les conditions nécessaires à leurs apprentissages sont réunies.
Ce que demande le SNUipp-FSU ?
L’inclusion ne doit pas être un principe mais une ambition : scolariser en milieu scolaire dit ordinaire tous les élèves, c’est un processus continu qui doit s’assurer que les conditions d’un apprentissage inclusif sont réunies . Cela suppose d’adapter les apprentissages, mais aussi de ne pas faire reposer que sur le seul enseignant la réussite de l’école inclusive.
La souffrance des élèves peut se traduire par des comportements perturbateurs qui mettent à mal l’élève, la classe et les enseignant-es. Les équipes sont démunies, les enseignants se sentent coupables et la situation renforce la difficulté de tous et toutes.

Le SNUipp-FSU réalise une enquête avec des sociologues sur la loi 2005 pour dégager une analyse qui soit autre chose qu’un seul bilan chiffré. Le nombre d’élèves concernés par l’inclusion ne suffit pas en effet pour considérer le processus comme abouti, c’est bien la réussite de ces élèves qu’il faut évaluer.

Le SNUipp-FSU se bat pour davantage d’UP2A et pour des effectifs abaissés partout. Il a pesé pour l’écriture d’un guide CHS-CT sur la prévention des risques professionnels et l’accompagnement des personnels confrontés à des situations difficiles afin de sortir du déni.

Illustration résumé - SNUipp-FSU

Avec le SNUipp-FSU,

Sortons la tête de l'eau

Avec le SNUipp-FSU, changer l'école
Lutter ensemble contre les inégalités scolaires, permettre la réussite de tous les élèves, et améliorer les conditions de travail des enseignant-es.

  • Agir pour diminuer les effectifs des classes Permettre de meilleures conditions d’apprentissage des élèves
  • Mobilisé·es pour des salaires revalorisés, Obtenir une rémunération des enseignants à la hauteur
  • Des enseignants concepteurs et pas simples exécutants Reprendre la main sur le métier, exiger une formation à la hauteur des enjeux et exercer sa liberté pédagogique
  • Revoir le temps de travail Imposer une baisse du temps de travail et renforcer les collectifs de travail
  • Exiger une vraie médecine de prévention Développer une médecine de prévention pour améliorer la santé au travail et prévenir les risques professionnels
  • Apporter des réponses concrètes à des situations de souffrance des élèves traduites par des comportements perturbateurs Renforcer le collectif – Davantage de soutien – Des moyens réels – Des liens avec des professionnels

Avec le SNUipp-FSU, transformer la société
Egalité entre les femmes et les hommes, lutte contre les discriminations et le racisme, accès de toutes et tous aux services publics, partage des richesses, solidarités, défense de la laïcité…

Pour porter ces ambitions et donner plus de poids aux représentant-es des personnels

VOTONS SNUipp ET FSU du 29 novembre au 6 décembre
Un syndicalisme unitaire, déterminé, majoritaire et indépendant